Rassemblement de Schoten : ce que la presse en a dit !

A la demande de nombreux lecteurs, nous mettons ici la traduction des articles parus dans la presse flamande, à propos du rassemblement du National Beweging/NATION.

Het Laatste Nieuws

Une manifestation d’extrême-droite contre la politique de la ministre de l’Intérieur se déroule sans incidents

Le mouvement national, groupe d’extrême-droite, a manifesté dimanche dans la commune de Schoten, où réside la ministre de l’Intérieur. Il y a eu une septantaine de militants dont Carrera Neefs.

Le Mouvement national, opposé aux élites,  est le résultat de la fusion de Nation et N-SA, avec Hervé Van Laethem comme président et Edouard « Eddy » Hermy comme porte-parole. La politicienne de Wuustwezel, Carrera Neefs, récemment exclue du Vlaams Belang (…)sympathise également avec ce nouveau mouvement politique.

Dimanche après-midi, le groupe qui se dit opposé à l’immigration de masse, a exprimé son mécontentement face à la dure action de la police lors de la manifestation interdite le 31 janvier à Bruxelles contre les mesures Corona. Selon Hermy, la police a agi de manière disproportionnée envers «son propre peuple blanc», surtout par rapport à la peu de répression des incendies criminels et des pillages commis par des «colons».

Vélos, chevaux et drone

La manifestation a été autorisée par le conseil municipal, sous réserve des restrictions nécessaires: le rassemblement statique avec un maximum de cent manifestants devait avoir lieu sur le parking du centre sportif De Zeurt. La police n’a pas permis à Carrera Neefs de déposer des fleurs sur le monument des soldats de guerre tombés au combat juste avant la manifestation proprement dite. Elle a remis la couronne à un tiers qui l’a mise.

Ensuite Hermy, Van Laethem et Neefs ont pris la parole à 11 heures devant environ septante manifestants au centre sportif, où la police a gardé un œil avec des forces à pied, en vélo, à cheval et même munies d’un drone.

Les discours alternaient avec des slogans tels que « rats de gauche, dégagez » et « White Lives Matter ». «Nous ne serons jamais réduits au silence», a déclaré Neefs. « Contrairement aux partis politiques, nous continuons à défendre les intérêts de la population blanche et belge», déclare Hermy.

La réunion s’est terminée vers midi.

Gazet van Antwepen

La manifestation d’extrême droite à Schoten s’est dérouléé sans incident

Schoten – Environ 70 membres du Mouvement national, l’organisation politique à laquelle appartient également l’ex-membre controversé du Vlaams Belang Carrera Neefs, se sont réunis à Schoten dimanche pour argumenter contre la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qui vit dans le municipalité.

La raison directe de la manifestation était une manifestation à Bruxelles fin janvier contre les mesures corona. Des centaines de personnes, dont de nombreux supporters de football, avaient alors été arrêtées de manière préventive et cela a offensé le Mouvement national. Le Mouvement national est le pendant flamand de Nation, mouvement d’extrême droite en Belgique francophone. Il se dit «anti-élite» et «anti-migration». Les organisateurs ont surtout voulu montrer dimanche qu’ils n’étaient pas d’accord avec la politique du ministre Verlinden.

Lors de l’événement, sur le parking du parc sportif De Zeurt, Hervé Van Laethem, le leader de Nation, a pris la parole. Edouard « Eddy » Hermy, condamné par le passé pour racisme et leader du Mouvement national, s’est également adressé aux quelque soixante-dix de l’assistance. Il a critiqué, entre autres, le fait que la manifestation devait avoir lieu dans un parking isolé et non dans le centre de Schoten, comme il l’aurait préféré(…)

A la demande d’Hermy, Carrera Neefs a également prononcé un discours. La conseillère municipale de Wuustwezel a été expulsée du Vlaams Belang en novembre de l’année dernière (…). Neefs voulait également déposer des fleurs au monument aux morts de la Première Guerre mondiale à Schoten dimanche avant la manifestation, mais elle n’a pas été autorisée à le faire. Quelqu’un d’autre a déposé l’arrangement floral.

Approuvé

L’événement avait été demandé et approuvé à l’avance. L’arrêté ministériel permet à une centaine de manifestants au maximum de se rassembler statiquement dans le respect de la distance et du port de masques buccaux. La police n’a épargné ni dépenses ni efforts pour gérer l’événement: des agents à cheval ont été déployés, une assistance de la police fédérale a été fournie, les rues ont été fermées et tout l’événement a été filmé avec un drone. Au final, tout s’est passé sans incident.

Groen Schoten dit qu’il regrette la décision du maire Maarten De Veuster (N-VA) d’autoriser l’événement. «Le droit à la liberté d’expression est important, mais nous pensons que notre municipalité n’est pas le lieu d’un champ de bataille national», a déclaré Maya De Backer, conseillère de Groen. Elle parle également d’une «perception douloureuse» pour tous ceux qui se donnent tant de mal pour suivre les mesures Corona, et souligne le travail supplémentaire pour la police et les employés municipaux un dimanche.

A noter aussi l’article paru sur le site de réinformation RéAct que nous conseillons à tous nos lecteurs qui dominent la langue flamande : https://reactnieuws.net

100 nationalistes se lèvent contre les arrestations illégales de Bruxelles

Dimanche dernier, à Schoten, une centaine de nationalistes ont manifesté pour la liberté et contre la dictature Corona. L’action a été déclenchée suite aux plus de 500 arrestations illégales effectuées suite à une tentative de protestation pacifique contre le gouvernement, récemment à Bruxelles.

Schoten a été choisi comme lieu car c’est la résidence de l’actuelle fausse ministre belge de l’intérieur, Annelies Verlinden, « élue » par 0 voix.

L’action avait été organisée par le Mouvement National. Les orateurs étaient Hervé Van Laethem (de la branche wallonne du Mouvement : NATION), Eddy Hermy du NB et Carrera Neefs, la jeune nationaliste qui a été expulsée du parti par le VB parce qu’elle a rendu un hommage fleuri aux volontaires tombés du Front de l’Est (…)

Les 100 personnes présentes ont enfin pu assister à une manifestation, ce qui est déjà une réussite particulière en ces temps de dictature. Mais la manière dont la dictature belge tente d’entraver une telle expression par des mesures hystériques frise la folie.

Carrera Neefs voulait placer un bouquet de fleurs dans un monument aux morts, mais ce n’était pas autorisé…les fleurs ont donc été autorisées à être placées par… son père. Quiconque peut trouver une raison plausible peut nous contacter.

Les organisateurs voulaient naturellement manifester sur une place du centre, mais cela n’était pas autorisé, ils durent se replier le parking d’un centre sportif, entouré d’une clôture. Quiconque peut trouver une raison plausible peut nous contacter.

Lors de l’achat de drones pour la police, on nous a assuré que ces véhicules coûteux ne seraient utilisés que pour des objectifs les plus louables, comme la recherche de personnes âgées et/ou démentes et perdues. Ils seraient également soumis aux règles de confidentialité les plus strictes. Dimanche, les 100 nationalistes pacifiques furent confrontés à un … drone policier. La police craignait-elle de les perdre?

Les nationalistes présents furent néanmoins heureux de se retrouver et de pouvoir manifester. Des plans pour de nouvelles actions ont été élaborés.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s