Le vrai bilan des « antifa » !

Alors, on sait bien que ce genre d’article n’est pas très politique, que ça fait un peu « anciens combattants »… (même si ça veut dire qu’au moins on a combattu). Mais lorsqu’on lit certains faits revisités par la mouvance antifa[1] au point qu’ils se mettent à croire leurs propres bobards, on s’est dit qu’il pouvait être bien de remettre l’église au milieu du village et de démontrer par les faits, les détails, les photos et les dates que la mouvance « antifa » de Belgique francophone  a le plus souvent été mise en échec tant sur le plan politique que « militaire[2] » par les militants de NATION !

Les militants d’extrême-gauche qui se revendiquent de la mouvance dite « antifa » ne sont que les idiots utiles d’un système politico-financier qu’ils font semblant de dénoncer mais dont ils sont, dans les faits, les meilleurs auxiliaires. En particulier dans la lutte contre les vrais opposants : les identitaires et les solidaristes.

NATION étant un farouche opposant au système et très actif, il est normal que les « antifa » se soient particulièrement braqués sur NATION, sans jamais pouvoir l’empêcher de faire ce qu’il voulait, quand et où il le voulait. Voici quelques exemples, pas vraiment réussis, de « lutte antifasciste »

Le 13 juin 2001, lors de la venue du président américain Georges Bush à Bruxelles, des militants de NATION venus protester contre cette visite sont pris à partis par une centaine de gauchistes. A un contre 10, ce sont les militants de NATION qui vont charger et repousser les gauchistes devant toute la presse audio-visuelle.

La presse flamande qui a pris un bel instantané 😉

Le 13 septembre 2003, après un rassemblement à Courcelles contre un projet de rassemblement du FN belge (qui n’aura finalement pas lieu), des militants des Jeunes FGTB, de ATTAC, des Coordinations antifascistes et pour la Paix, etc… appellent à une action contre le Congrès de NATION qui doit avoir lieu la semaine suivante. Finalement, le Congrès de NATION aura bien lieu sans AUCUN contre-manifestant, au grand désappointement de l’imposant service d’ordre mis en place pour l’occasion.

4 janvier 2007 : La FGTB appelle à un rassemblement contre l’élection de l’élu CPAS de Verviers. Croyant à faire à l’extrême-droite classique (l’intéressé a été élu sur les lises du FNB), la gauche espère pouvoir faire son « numéro » tranquille et empêcher l’élu de participer à la réunion. Sauf qu’il sera accompagné d’une quarantaine de militants de NATION qui perturbèrent « légèrement » les festivités au point que ce seront les syndicalistes qui, soudain, se retrouvèrent sur la défensive. Ceci permettant que la réunion se déroule sans soucis.

l’appel

la réception

26 novembre 2011 : À Liège, les militants de NATION tiennent tête à des bandes d’extrême-gauche qui essayaient d’empêcher la tenue d’un rassemblement citoyen voulant dénoncer l’impunité des bandes de délinquants.

Nos militants de dos et les antifa, loin  derrière la police

17 juin 2012 : De violents incidents éclatent entre la police et des extrémistes de gauche qui cherchaient à se confronter aux militants de NATION en marge d’une manifestation contre les extrémistes islamistes. Énorme retentissement médiatique.

Nos militants en attente des crapules gauchistes qui, heureusement pour elles, furent arrêtées par la police

22 septembre 2012 : NATION tient un point presse à Ath pendant que plusieurs dizaines de militants extrémistes de gauche, voulant les agresser, se font arrêter par la police.

Février 2014 : les militants de NATION distribuent pendant deux heures, un bon millier de tracts sur le vaste marché de la Batte, en plein Liège. Et ceci malgré les pathétiques tentatives de militants d’extrême-gauche qui espéraient les en empêcher

Début avril 2014, les militants de NATION, en marge d’un meeting à Bruxelles où un message vidéo de Marine Le Pen devait être diffusé, se défendent brillamment à un contre six face à des casseurs d’extrême-gauche.

Les militants de NATION ont toujours fait face aux crapules gauchistes , même en surnombre

En avril 2014, ils ont même « perdu » un drapeau

Janvier 2015 : À l’occasion de la venue d’Eric Zemmour à Bruxelles, l’extrême-gauche appelle à l’empêcher de s’exprimer. NATION appelle à un contre-rassemblement pour défendre la liberté d’expression. Les gauchistes se dégonflent et laissent la rue à NATION qui connaîtra une grande attention médiatique.

Eux, enfin personne lol

NOUS !

Le 1er Mai 2015, un peu avant le début du cortège de NATION,  6 de ses militants sont agressés par des dizaines de militants gauchistes dont certains casqués et armés. Malgré cette agression, par ailleurs vaillamment repoussée, le cortège de NATION a bien pu se tenir.

La rue, ça se tient !

Deux ans durant (2016 – 2017), les « antifa » vont tout faire pour obtenir la fermeture du local de l’Alliance for Peace and Freedom[3] à Bruxelles : campagne de presse, diffamation, menaces, vandalisme, manifestations dont certaines ont donné suite à des attaques en règle par des extrémistes de gauche…Une d’entre elle en décembre 2016, tournera totalement à la confusion des gauchistes qui subirent 60 arrestations et une couverture médiatique très défavorable. Finalement, c’est le montant très élevé du loyer qui nous poussera à quitter les lieux au bout de 2 ans, et en rien les puérils agissements des gauchistes.

Début janvier 2017, alors que fanfaronne sur Internet un groupe intitulé « Bruxelles Zone Antifa », NATION et Voorpost manifestent en plein Bruxelles contre la venue d’Angela Merkel. Et ceci sans le moindre contradicteur.

Le 1er mai 2017, NATION tient à  Anvers avec ses camarades flamands de la NSA, une réunion en plein air à quelques centaines de mètres de la manifestation des syndicats et du PTB.

Le 1er mai 2018, NATION organise un rassemblement en plein air dans le centre de la très rouge Charleroi. Un appel à contre-manifester ne donnera rien !

NATION manifeste partout, même dans les villes dites rouges, ici à Charleroi

Novembre – Décembre 2018 : les antifa appellent sans cesse à « jeter » les membres de NATION hors des cortèges « gilets jaunes » sans arriver à le faire une seule fois.

Quand c’est les antifa eux-mêmes qui reconnaissent que nous avions « la main » au début des Gilets Jaunes

Décembre 2018 : En attaquant un local de NATION à Liège, les militants « antifa » reçoivent de leur propre aveu, une sérieuse correction. Certains devront aller se faire soigner à l’hôpital…

Quand c’est impossible de nier la branlée…

Février 2019 : Incidents à la conférence de Theo Francken à Verviers, NATION est passé ! (comme toujours)

19 mai 2019 : A l’occasion de la campagne électorale, les militants de NATION occupent le marché de la batte à Liège, sans aucun problème alors que les « antifa » avaient promis de les en chasser.

Liège Antifa ? Mon oeil !

Le 20 octobre de la même année, lors d’une marche pour l’aggravation des peines pour les tueurs d’enfants, les militants de NATION s’imposent dans le cortège alors quelques antifa « jouaient au service d’ordre ». Du début à la fin, les militants antifa durent subir la présence de NATION sans rien savoir y faire. Ce n’est qu’à la dislocation que les antifa firent un petit numéro au moment où les militants de NATION partaient. Ce n’est d’ailleurs que l’intervention de la police qui a empêché les identitaires de revenir s’expliquer avec les antifa.

Comme semble l’exprimer, notre militant sur la photo : c’est quand vous voulez hein !

 

[1] Extrême-gauche violente qui justifie ses méfaits par la lutte contre le « faaaascisme »

[2] Terme évoquant les confrontations directes entre militants

[3] parti pan-européen dont NATION fait partie

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Plus que jamais : « antifa », c’est du blabla !

Une fois encore, on constate que l’extrême-gauche « révolutionnaire » et soi-disant «anticapitaliste» est la première à accepter de danser sur le tempo que lui impose le système politico-médiatique.

Mieux encore, elle est là pour critiquer tous ceux qui osent exprimer une voix différente. Ainsi, suite à un  visuel de NATION où nous critiquions le gouvernement sur sa manière de gérer cette crise sanitaire, un gauchiste a publié le texte suivant, empli de tolérance et de respect démocratique…

Plus loin,  un des amis de notre révolutionnaire de supérette à bon marché a voulu en rajouter une couche et, parlant du président de NATION (Hervé Van Laethem), écrivait (orthographe d’origine) «si j’avais son adresse, je lui rendrait  bien une petite visite avec mes gilets jaunes…visite pas amicale » (voir ci-dessous).

Ce n’est pas la première fois que ce genre de menaces est proféré (voir ci-dessous aussi). Sans jamais de suite bien entendu. Et pourtant, en temps normal, Hervé participe à de nombreuses activités publiques, on ne peut donc pas dire qu’on ne peut pas le trouver assez facilement…

Bref, résumons. Malgré tout ce qui a été écrit hier et aujourd’hui, Hervé a bien participé à toutes les actions « Gilets Jaunes de l’Hiver 2018-2019 » et sans le moindre souci. Il compte bien continuer à critiquer le gouvernement et ses jambes sont toujours intactes ainsi que le reste du corps 😉 … Comme quoi, même dans la menace, les gauchistes ne savent que faire du blabla !

 

Autocollant dans les rues de Bruxelles. On reste bien évidemment dans le fantasme d’adolescent perturbé mais c’est révélateur du type de démocrates auxquels on a à faire

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

NATION : la mémoire de la FGTB ?

En 1886, lors d’une grève, l’armée a tiré sur des travailleurs à Roux (banlieue de Charleroi).

Une plaque commémorative a été érigée en souvenir de ces victimes. Et ensuite totalement oubliée par cette fameuse « gauche sociale ».

Jusqu’au jour où NATION s’est mis à la remettre en état ! En effet les nouveaux habitants du quartier, issus de la diversité, n’étaient pas très soigneux de cette stèle qui leur servait de dépôt pour leurs immondices.

Mais ce qui a surtout réveillé la mémoire du « monde social » c’est lorsque NATION s’est mis à organiser des commémorations régulières devant la stèle en question.

Et depuis , comme par enchantement, la gauche et l’extrême gauche se sont rappelés de ces martyrs (malgré qu’ils ne proviennent pas du Tiers-Monde ceux-ci) et ont repris leurs propres commémorations comme celle prévue (avant) le confinement pour le 27 mars prochain.

Comme quoi le social, pour être vrai, a toujours besoin du national !

La stèle en question  en 2008

Nettoyée par les militants de NATION

Honorée par les militants de NATION

A nouveau abandonnée en 2012

A nouveau mise en ordre et honorée en 2012 par NATION

De retour en 2015

Cette fois, la FGTB s’en est souvenu. Merci qui ? Merci NATION !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Persévérance et fidélité, les maîtres mots !

Giulano Castellino est un militant patriote Italien  qui a été condamné, à l’été 2009, à 4 ans de prison pour avoir défendu des Italiens de souche menacés d’expulsion.

La « justice » italienne lui reprochant de ne pas s’être laissé molester par la police…

A l’époque, nous avions publié des articles pour dénoncer cette injustice d’autant plus que Giuliano connaissait bien NATION dont il avait hébergé plusieurs membres en marge de de certaines réunions à Rome.

Enfin mais récemment libéré, il était aux cotés d’Herve Van Laethem le 28 février dernier lors d’un meeting à Rome, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

Deux leçons à tirer de cette image. La première est qu’il faut persévérer dans le combat et ne pas se laisser impressionner par la répression. La seconde est que la loyauté reste encore et toujours la valeur la plus importante en politique.

A méditer pour certain(e)s.

Giuliano, le 1er à gauche le 28 février dernier

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sur le front des collages !

Les militants de NATION ont repris leurs collages.

Dans la région de Jalhay/Sart-lez-Spa

Collage qui n’a manifestement pas plu à tout le monde.

Mais ça n’a rien empêché…

Collage à Marche en Famenne et alentours et à proximité d’un centre pour migrants

Collage à Herve

Collage à Gilly

Pour certains, ça ne vaut pas des selfie « IN » mais nous on trouve ça plutôt bien quand même 😉

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Week-end à Rome !

Le week-end du 27-28 février, une délégation de NATION s’est rendue à Rome pour de multiples activités. La principale était de commémorer le 45ème anniversaire de l’assassinat par les crapules gauchistes, d’un militant, Mikis Mantakas, devenu mythique (lire ICI) pour toute la famille nationaliste en Italie mais aussi en Europe…enfin du moins pour ceux qui savent dans quel camp ils sont…

Mais il y a aussi eu une réunion de travail concernant l’APF (notre parti pan-européen) entre NATION, Forza Nuova et Aube Dorée.

Sans oublier, une réunion publique où notre ami Hervé  a pris la parole. Ainsi qu’un concert de musique alternative.

En tous les cas, un week-end qui restera dans les souvenirs de la délégation belge composée, outre Hervé Van Laethem, de Myriam Gravis (responsable de la communication), de Fredy Baum (responsable de la section de Liège) et Vincent Lévêque (responsable CAO pour Liège).

Un grand merci aux membres de la communauté militante du quartier « Prati » qui nous ont si fraternellement accueilli.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

NATION interdit de manifester à Tournai !

Ce dimanche 1er mars,  une manifestation était organisée à Tournai contre l’insécurité  grandissante dans les rues de cette ville.

Le bourgmestre, manifestement plus motivé pour limiter le droit de manifester que pour traquer les délinquants, avait accepté du bout des lèvres à condition expresse que « l’extrême-droite » ne soit pas présente. Et par « extrême-droite », il entendait NATION comme l’indique « L’Avenir » (voir ci-dessous). C’est bien évidemment plus aisé pour le bourgmestre de choisir qui a le droit ou pas de contester sa politique…

Et en effet, lorsque les militants de NATION se sont présentés, ils ont été priés par la police de quitter les lieux.  Quand on voit aussi ce qui s’était passé la veille à Mouscron avec une interdiction de manifester contre le centre d’accueil des demandeurs d’asile, on constate qu’on approche décidément de plus en plus d’une société totalitaire…

Bravo néanmoins aux camarades qui ont « essayé d’y participer » et qui finalement, ont fait parlé de NATION dans la presse.

Image d’illustration

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire