Les Jeunes de NATION ont collé à Droixhe/Bressoux…et ont été contrôlés par la police !

Histoire de ne pas laisser le terrain aux bandes criminelles, la section Jeune de NATION (Jeune Nation) a décidé de mener collage et tractage dans les rues de Bressoux, et plus spécialement, dans le quartier de Droixhe.

Ce qui leur a valu d’être…contrôlés par la police.

Pendant ce temps-là, les bandes kurdes, tchétchènes et provenant de toute la planète continuent à y faire la loi.

Ce contrôle n’a néanmoins pas dissuadé nos camarades de continuer leur action ! Bravo à eux !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Au Portugal, comme ailleurs, les socialistes sont liberticides !

Il existe un parti de droite nationale au Portugal qui s’appelle « Ergie-Te ». Il est le successeur du PNR.

Ce vendredi, lors d’une manifestation de soutien à un juge indépendant victime des pressions du pouvoir socialiste, le secrétaire-général du parti patriote en question, João Patrocínio, a été témoin de l’arrestation agressive et injustifiée d’une manifestante et a immédiatement commencé à filmer ce qui se passait.

Il a alors été arrêté à son tour, de manière illégale et menacé d’être déféré au Parquet.

Suite à la mobilisation politique et militante, il a finalement été relâché après quelques heures.

NATION marque bien évidemment son soutien aux patriotes portugais et leur a envoyé un message de soutien !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lodelinsart : zone identitaire !

Encore une fois, les gauchistes démontrent la justesse d’un de nos slogans « Hier, bouffeurs de cure. Aujourd’hui, défenseurs de mosquées !»

En effet, manifestement très énervés par les actions à répétition de NATION contre  le projet de construction d’une méga-mosquée à Lodelinsart, les « antifa de Bruxelles » (ils n’en ont donc plus aucun à Charleroi ?) sont montés jusque Lodelinsart, pour accrocher à l’entrée du terrain prévu pour cette construction, un calicot dénonçant l’islamophobie !

Bla bla

Bien évidemment, des riverains nous en ont prévenus et il est arrivé à ce calicot ce qui lui méritait !

Enlevons donc tout ça
enfin un truc pour s’essuyer les pieds

Notons néanmoins deux choses. Que les antifa reconnaissent de par leur propre calicot que notre action n’est donc bien pas du racisme mais bien, une opposition à une vision politique d’une religion.

Remarquons aussi que comme les photos de l’arrière du calicot antifa en témoignent : ou bien les antifa volent les calicots de la ville de Bruxelles, ou bien leurs amis installés à la ville leur font des cadeaux, financés par les deniers publics. C’est à creuser !

Verso du calicot en question

Quoi qu’il en soit, nos petits gauchistes vont devoir se faire à l’idée que Lodelinsart est bel et bien une zone identitaire !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

C’est une longue marche !

Les « spécialistes de l’extrême-droite » annoncent la proche fin de NATION depuis maintenant 20 ans…La dernière analyse pointue sur le sujet s’intitulait, non sans poésie reconnaissons-le : « Nation, mourir à 20 ans ? » et date de…septembre 2019. A ce jour, NATION est donc bien dans sa 22ème année d’existence 😉

Un nouvel articulet sur l’autre rengaine habituelle : « NATION se vide de l’intérieur »…nous donne l’occasion aussi de remettre pas mal de choses au point.

Alors d’abord, nous n’avons pas de leçons d’unité à recevoir d’une mouvance gauchiste elle-même émiettée en une kyrielle de petits groupes. Rien que sur Bruxelles, il y a au moins 2 groupes antifa différents et sans grandes troupes véritablement militantes.

Rappelons quand même que dans la mouvance gauchiste, tout le monde se méfie des trotskistes à cause de leur entrisme. Et que les trotskistes arrivent à se détester entre eux puisqu’ils sont éparpillés en multiples « organisations internationales » concurrentes. Le PTB méprise le Parti Socialiste de Lutte qui lui-même méprise les anarchistes qui, eux, s’en foutent et continuent à vomir sur tous les partis de la gauche. Donc, au niveau de l’unité, ils repasseront pour faire des remarques. Encore moins, quand on se souvient de la récente violente dispute publique entre deux tenants de la scène bobo sur les questions de « islamo-gauchisme, etc…

Ensuite, bien sûr, il y a des gens qui quittent NATION. Et c’est leur bon droit, on n’est pas une secte. Cela arrive aussi au VB, au PTB, dans les partis traditionnels…

A NATION, c’est parfois pour des raisons compréhensibles : la lassitude, des obligations professionnelles, familiales, l’évolution de la vie et des sources d’intérêt. Parfois aussi pour des raisons regrettables : divergences politiques, malentendus, problème de communications, soucis de personnes, erreur de jugement de la direction. Et aussi, parfois (car nous sommes une entreprise humaine) pour de bien mauvaises raisons : ambition démesurée, égo exacerbé, obsession de sa propre image, rancoeur, etc…

Mais ce qu’il faut regarder, c’est ce qu’on appelle « le roulement ». En effet, par rapport au nombre de personnes qui cessent d’être militants, combien le deviennent ? Tant que l’un équivaut au moins à l’autre, ce sont des séquences normales de la vie d’un Mouvement.

Et qu’est ce qui démontre que c’est le cas à NATION ? Mais tout ! Si c’était l’hémorragie maintes fois décrite, croyez-vous que NATION pourrait rester aussi actif ?

Alors bien sûr, si c’est juste du digital, ça pourrait. Il suffit d’un petit minet geek pour le net et d’un gars qui écrit les articles, une fois sorti de sa cellule d’isolement (private joke)…

Mais lorsqu’on voit les actions, les collages, les tractages, les initiatives multiples et le nombre de publications de NATION (il suffit de visiter notre site http://www.nation.be), il apparaît bien que ce roulement reste toujours positif envers NATION. Et en tous cas bien plus que par exemple, au Front Antifasciste liégeois devenu totalement transparent alors que les affiches de NATION pullulent dans la ville. Bien plus que « Bruxelles Antifa » qui en est à demander à ce que quelqu’un aille retirer pour eux, un bouquet de fleurs déposé par NATION.

Bref, NATION est vivant et bien vivant ! Il connaît parfois des aléas et en connaîtra probablement encore. Mais il n’en reste pas moins la seule vraie organisation politique et militante structurée de Belgique francophone. La hargne que lui témoigne ses adversaires, de la gauche antifa jusqu’à la droite populiste multiculturaliste, en est bien la preuve !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

De Lodelinsart à La Louvière, en passant par Liège, le week-end militant de NATION !

Ce week-end, les militants de NATION furent actifs un peu partout dans le pays.

A Lodelinsart, en y menant une nouvelle action contre la construction de la méga-mosquée, à savoir le collage de caricatures de Charlie Hebdo sur l’emplacement prévu pour cette construction.

A La Louvière, en distribuant des tracts suite aux incidents provoquées par des bandes de racailles venues régler leur compte dans la cité de La Louve.

A Liège, en collant des affiches pour annoncer notre rassemblement du 1er mai.

Et ce lundi, c’est à Aywaille que des tracts ont été distribués devant une école secondaire.

Lodelinsart
La Louvière
Centre de Liège

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rassemblement de Schoten : ce que la presse en a dit !

A la demande de nombreux lecteurs, nous mettons ici la traduction des articles parus dans la presse flamande, à propos du rassemblement du National Beweging/NATION.

Het Laatste Nieuws

Une manifestation d’extrême-droite contre la politique de la ministre de l’Intérieur se déroule sans incidents

Le mouvement national, groupe d’extrême-droite, a manifesté dimanche dans la commune de Schoten, où réside la ministre de l’Intérieur. Il y a eu une septantaine de militants dont Carrera Neefs.

Le Mouvement national, opposé aux élites,  est le résultat de la fusion de Nation et N-SA, avec Hervé Van Laethem comme président et Edouard « Eddy » Hermy comme porte-parole. La politicienne de Wuustwezel, Carrera Neefs, récemment exclue du Vlaams Belang (…)sympathise également avec ce nouveau mouvement politique.

Dimanche après-midi, le groupe qui se dit opposé à l’immigration de masse, a exprimé son mécontentement face à la dure action de la police lors de la manifestation interdite le 31 janvier à Bruxelles contre les mesures Corona. Selon Hermy, la police a agi de manière disproportionnée envers «son propre peuple blanc», surtout par rapport à la peu de répression des incendies criminels et des pillages commis par des «colons».

Vélos, chevaux et drone

La manifestation a été autorisée par le conseil municipal, sous réserve des restrictions nécessaires: le rassemblement statique avec un maximum de cent manifestants devait avoir lieu sur le parking du centre sportif De Zeurt. La police n’a pas permis à Carrera Neefs de déposer des fleurs sur le monument des soldats de guerre tombés au combat juste avant la manifestation proprement dite. Elle a remis la couronne à un tiers qui l’a mise.

Ensuite Hermy, Van Laethem et Neefs ont pris la parole à 11 heures devant environ septante manifestants au centre sportif, où la police a gardé un œil avec des forces à pied, en vélo, à cheval et même munies d’un drone.

Les discours alternaient avec des slogans tels que « rats de gauche, dégagez » et « White Lives Matter ». «Nous ne serons jamais réduits au silence», a déclaré Neefs. « Contrairement aux partis politiques, nous continuons à défendre les intérêts de la population blanche et belge», déclare Hermy.

La réunion s’est terminée vers midi.

Gazet van Antwepen

La manifestation d’extrême droite à Schoten s’est dérouléé sans incident

Schoten – Environ 70 membres du Mouvement national, l’organisation politique à laquelle appartient également l’ex-membre controversé du Vlaams Belang Carrera Neefs, se sont réunis à Schoten dimanche pour argumenter contre la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qui vit dans le municipalité.

La raison directe de la manifestation était une manifestation à Bruxelles fin janvier contre les mesures corona. Des centaines de personnes, dont de nombreux supporters de football, avaient alors été arrêtées de manière préventive et cela a offensé le Mouvement national. Le Mouvement national est le pendant flamand de Nation, mouvement d’extrême droite en Belgique francophone. Il se dit «anti-élite» et «anti-migration». Les organisateurs ont surtout voulu montrer dimanche qu’ils n’étaient pas d’accord avec la politique du ministre Verlinden.

Lors de l’événement, sur le parking du parc sportif De Zeurt, Hervé Van Laethem, le leader de Nation, a pris la parole. Edouard « Eddy » Hermy, condamné par le passé pour racisme et leader du Mouvement national, s’est également adressé aux quelque soixante-dix de l’assistance. Il a critiqué, entre autres, le fait que la manifestation devait avoir lieu dans un parking isolé et non dans le centre de Schoten, comme il l’aurait préféré(…)

A la demande d’Hermy, Carrera Neefs a également prononcé un discours. La conseillère municipale de Wuustwezel a été expulsée du Vlaams Belang en novembre de l’année dernière (…). Neefs voulait également déposer des fleurs au monument aux morts de la Première Guerre mondiale à Schoten dimanche avant la manifestation, mais elle n’a pas été autorisée à le faire. Quelqu’un d’autre a déposé l’arrangement floral.

Approuvé

L’événement avait été demandé et approuvé à l’avance. L’arrêté ministériel permet à une centaine de manifestants au maximum de se rassembler statiquement dans le respect de la distance et du port de masques buccaux. La police n’a épargné ni dépenses ni efforts pour gérer l’événement: des agents à cheval ont été déployés, une assistance de la police fédérale a été fournie, les rues ont été fermées et tout l’événement a été filmé avec un drone. Au final, tout s’est passé sans incident.

Groen Schoten dit qu’il regrette la décision du maire Maarten De Veuster (N-VA) d’autoriser l’événement. «Le droit à la liberté d’expression est important, mais nous pensons que notre municipalité n’est pas le lieu d’un champ de bataille national», a déclaré Maya De Backer, conseillère de Groen. Elle parle également d’une «perception douloureuse» pour tous ceux qui se donnent tant de mal pour suivre les mesures Corona, et souligne le travail supplémentaire pour la police et les employés municipaux un dimanche.

A noter aussi l’article paru sur le site de réinformation RéAct que nous conseillons à tous nos lecteurs qui dominent la langue flamande : https://reactnieuws.net

100 nationalistes se lèvent contre les arrestations illégales de Bruxelles

Dimanche dernier, à Schoten, une centaine de nationalistes ont manifesté pour la liberté et contre la dictature Corona. L’action a été déclenchée suite aux plus de 500 arrestations illégales effectuées suite à une tentative de protestation pacifique contre le gouvernement, récemment à Bruxelles.

Schoten a été choisi comme lieu car c’est la résidence de l’actuelle fausse ministre belge de l’intérieur, Annelies Verlinden, « élue » par 0 voix.

L’action avait été organisée par le Mouvement National. Les orateurs étaient Hervé Van Laethem (de la branche wallonne du Mouvement : NATION), Eddy Hermy du NB et Carrera Neefs, la jeune nationaliste qui a été expulsée du parti par le VB parce qu’elle a rendu un hommage fleuri aux volontaires tombés du Front de l’Est (…)

Les 100 personnes présentes ont enfin pu assister à une manifestation, ce qui est déjà une réussite particulière en ces temps de dictature. Mais la manière dont la dictature belge tente d’entraver une telle expression par des mesures hystériques frise la folie.

Carrera Neefs voulait placer un bouquet de fleurs dans un monument aux morts, mais ce n’était pas autorisé…les fleurs ont donc été autorisées à être placées par… son père. Quiconque peut trouver une raison plausible peut nous contacter.

Les organisateurs voulaient naturellement manifester sur une place du centre, mais cela n’était pas autorisé, ils durent se replier le parking d’un centre sportif, entouré d’une clôture. Quiconque peut trouver une raison plausible peut nous contacter.

Lors de l’achat de drones pour la police, on nous a assuré que ces véhicules coûteux ne seraient utilisés que pour des objectifs les plus louables, comme la recherche de personnes âgées et/ou démentes et perdues. Ils seraient également soumis aux règles de confidentialité les plus strictes. Dimanche, les 100 nationalistes pacifiques furent confrontés à un … drone policier. La police craignait-elle de les perdre?

Les nationalistes présents furent néanmoins heureux de se retrouver et de pouvoir manifester. Des plans pour de nouvelles actions ont été élaborés.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Album photo du rassemblement « Le peuple veut la liberté ! », 21 février à Schoten

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Aide au SDF ? Vous être priés de parler gentiment au CPAS !

Au début de ce mois de février, Ann notre responsable namuroise avait été faire une petite maraude sociale et avait rencontré plusieurs SDF sur Namur.

Pour un d’entre eux, à la situation particulièrement grave, elle a essayé de contacter par téléphone l’assistante sociale qui s’en occupe au sein du CPAS de Namur.

N’ayant pas de réponse et après plusieurs tentatives, elle a essayé via mail. Et s’est permise de lui demander de faire en sorte de ne pas laisser celui-ci ni les autres demeurer dans le froid.

Piquée au vif, la réponse de l’assistante sociale fut cinglante : les dossiers sont confidentiels ! Ah, il est certain que dans la situation où ils sont, ce serait mal d’entacher leur dignité en disant qu’ils sont aidés par le CPAS…(n’importe quoi). Mais elle eût droit à une remarque supplémentaire : « les personnes sans-abri ne nous inquiètent d’ailleurs pas qu’en hiver ! »…

Bref, quand on dit « confidentiel » et qu’on est comme ça sur la défensive, ça veut bien dire ce que ça veut dire…

Ann va donc continuer à essayer de l’aider de sa propre initiative…On vous tiendra au courant !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

De Bruxelles en Hesbaye, NATION sur le terrain ce week-end !

Ce samedi, des tractages ont été organisé en même temps à Schaerbeek et à Anderlecht ! Bravo aux courageux qui ont bravé le froid !

Les militants de Jeune Nation qui ont, eux, collé des affiches dans la Hesbaye n’ont pas démérité non plus.

Les militants de NATION, jeunes et moins jeunes, ne se contentent pas d’être sur les réseaux sociaux mais restent sur le terrain, malgré les circonstances très particulières.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La situation en Grèce !

NATION a l’habitude d’assumer ses partenaires politiques, même lorsqu’ils font des erreurs ou que les choses vont mal.

Comme vous le savez, la « justice » grecque a condamné de nombreux cadres d’Aube Dorée à de lourdes peines de prison, alors que la procureure elle-même avait demandé l’acquittement du parti de la charge d’organisation criminelle.

C’est dans ce cadre, et suite à plusieurs questions sur le sujet, que nous tenions à donner des précisions sur la situation en Grèce.

Est-ce qu’Aube Dorée est interdit ?

Non, pas formellement, la Constitution grecque n’autorisant pas l’interdiction de partis politiques. Mais avec la condamnation comme organisation criminelle et l’emprisonnement de nombre de ses dirigeants, on peut dire aujourd’hui qu’Aube Dorée ne sait plus mener ses activités.

Qu’en est-il de leurs députés européens ?

L’un d’entre eux n’a pas été impliqué dans les poursuites. De plus, il avait quitté le parti des mois avant le jugement. Il continue donc à siéger normalement. L’autre qui fait partie des condamnés jouit toujours de son immunité parlementaire et un long combat juridico-parlementaire va débuter pour lui, afin d’éviter que les autorités grecques ne la fassent lever.

Quel avenir pour les nationalistes en Grèce ?

Beaucoup d’anciens cadres d’AD s’étaient déjà regroupés dans deux scissions survenues en novembre 2019 et en juin 2020. D’autres préfèrent « prendre du recul » pour le moment, jusqu’à ce que renaisse une initiative unitaire qui leur redonnerait espoir. Il y a aussi, comme toujours dans de pareils cas, les déchirements entre vieux compagnons…

Plus positif, il y a des négociations avec des groupes plus modestes mais qui existaient déjà et qui aimeraient aussi rejoindre une nouvelle  formation. Mais bien sûr, l’ambiance et le ressenti font que ces négociations ne sont pas faciles. Même si on sent que malgré tout, les militants recherchent un drapeau pour combattre.

A noter aussi, l’existence d’un Front National Grec qui existe depuis longtemps mais dont les relations avec AD furent toujours tendues.

Est-ce qu’ils n’ont pas un peu cherché les problèmes ?

On ne peut nier les graves, voire catastrophiques, fautes de gestion politique et de gestion interne qui ont été commises. Mais il n’empêche que la répression contre le parti est avant tout politique et que la majorité des gens emprisonnés ne devraient pas être en prison, si la Grèce était encore un état de droit.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire