Des gilets jaunes pour une colère de plus en plus noire !

Les évènements qui se déroulent depuis quelques heures dans ce pays nous rappellent dans quelle situation, nous nous trouvons vraiment.

Au moment où nombre de citoyens français et belges se dépêtrent dans d’inextricables difficultés financières, les élites républicaines et royalistes franco-belges s’offrent un gueuleton en tenue de gala dans un palais.

Alors que le laxisme est absolu dans les rues de nos grandes villes, la police fédérale charge et arrose 50 manifestants pacifiques à Feluy, simplement car la direction de TOTAL l’a exigé.

Alors que l’ensemble des services du Ministère de l’Intérieur se focalisent sur la gestion de la crise des « gilets jaunes », une islamo-racaille récemment libéré a essayé cette nuit d’égorger un de nos policiers aux cris de « Allah Akbar »…

Ces trois exemples montrent bien l’absurdité et la perversité du système politico-financier dans lequel nous vivons.

A l’annonce du lancement de la version belge du concept des gilets jaunes, nous avions marqué nos doutes quant à la mobilisation que cela entrainerait. Si les faits nous ont donné raison dans les chiffres, on a néanmoins pu découvrir que la minorité agissante avait une certaine détermination.

On a également pu voir les limites de ce que nous appelons le « spontanéisme » et dont nous parlions déjà voici quelques mois sur ce site. Et dont nous reproduisons ici un extrait qui en résume bien le sens :

« Ce cas est une nouvelle preuve que, quoi qu’en disent certains, rien se réussira sans une organisation structurée, opposée au système, disposant d’un minimum de moyens et ayant une stratégie à long terme. Imaginons qu’à l’appel de ce blogueur, des milliers de citoyens avaient suivi cet appel ! Que ce serait- il passé ? Y avait-il une infrastructure, avait-on pensé à du ravitaillement (eau, etc…), à un service d’ordre. Aurait-on pu empêcher des casseurs de sévir ? Qu’aurait-on fait avec tous ces gens ? Avait-on préparé des visuels, une communication pour la presse ? Qui aurait payé d’éventuelles amendes, etc…Bien sûr qu’il n’y aurait rien eu de tout cela. Et le moindre mouvement de foule aurait pu provoquer une tragédie…Et puis, tout cela, pour quoi faire ? C’est bien de dire de s’en prendre au 16 rue de la Loi ! Mais une fois que l’hypothétique pression populaire aurait fait chuter le gouvernement, on le remplace par qui, pour faire quoi et comment ? Et cette critique, qui se veut positive, démontre néanmoins que rien ne sera possible si on ne s’organise pas. Pas seulement sur un plan politique mais aussi militant, structurel, social et même culturel. »

C’est cet outil vraiment révolutionnaire que préparent les militants de NATION tant par les actions de rue que par le travail social et par la présence électorale. Sans doute la voie la moins facile mais la plus sure si on veut avoir une chance de vraiment changer les choses.

PS (si on ose dire) : Nous rappelons que, malgré les limites de ce mouvement, il est une réaction de colère de notre peuple. Et que NATION a vocation à défendre son peuple. Nous encourageons, pour ceux qui le veulent en tous cas, nos membres et sympathisants à aller soutenir les actions réfléchies des gilets jaunes, partout dans leur région.

FELUY

Médiateurs sociaux des « élites » qui nous gouvernent 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s